◊ 20 choses que vous ne savez pas de moi ◊

dsc_0290_zpst9fhis3c

Bonjour mes petits choux, comment ça se passe par chez vous ? Aujourd’hui, j’ai eu envie de changer un peu de sujet et de vous en apprendre d’avantage sur moi. Pour certaines, ça commence à faire un bon bout de temps que l’on échange. Que ce soit via les commentaires sous mes articles ou via Instagram. Mine de rien, vous commencez à connaitre le moindre petit détail de mon visage. Ma dent de travers, mes petits yeux, mon grain de beauté sur ma joue droite, … Mais à part ça, que connaissez vous réellement de moi ?

Je vous rassure, il existe très très peu de personne qui me connaissent entièrement. Je pense même qu’aucune personne sur terre ne sachent tout de moi. Quelques dizaines de pour-cent par-ci, par-là. Mais je suis ainsi, je ne me livre jamais à 100%. Le mystère You know :D

Néanmoins, j’ai décidé de vous partager avec vous 20 choses à propos de moi. Tous sujets confondus. N’hésitez pas à faire de même ! Je serais ravie d’en apprendre d’avantage sur vous. Partagez en commentaire le lien de votre article ! Je le lirais avec grand plaisir ♥

20 choses à propos de moi

◊ Je vis seule depuis l’âge de 18 ans. J’ai deux chats ! – Tu le sens le préjugé de la nana célibat et ses chats :D

◊ J’ai deux frères et une soeur. 

◊ Je porte des lunettes/lentilles. J’ai un oeil myope et l’autre astigmate. Appelez moi la taupe : -3 et -4, qui dit mieux ?!

◊ J’ai découvert cette année que j’étais intolérante au lactose. Bye bye le lait de vache, bonjour le lait d’amande. 

◊ Je suis quelqu’un de très franc et surtout, de très butée. C’est blanc ou noir pour moi ahah!

◊ Je suis très à cheval sur les principes : l’amitié, la fidélité et l’honnêteté. Surement pour cette raison que j’ai envoyés valser les deux personnes qui étaient censées être mes meilleures amies et que je suis célibataire. 

◊ « Il vaut mieux être seule que mal accompagnée », « Une femme n’a pas d’une personne qui n’a pas besoin d’elle » sont mes deux crédos pour apprécier au mieux mon célibat! Grâce à ça, je le vis plutôt bien et vous ? 

◊ J’adore les sushis ! Je pourrais en manger tous les jours. 

◊ Si je n’étais pas raisonnable, j’adopterais tous les petits chats que je vois ! – et là, je serais le portrait craché de ce stéréotype de la vieille fille aux mille chats ahahah

◊ Je m’entends bien mieux avec les hommes. Surement car je déteste parler chiffons/ménage/bébés. 

◊ J’aimerais avoir des enfants. Deux ou trois, peut-être. 

◊ Je suis une fan inconditionnelle de Card Captor Sakura !!!!!

◊ Mon tatouage au poignet est le premier tatouage et le seul que j’ai. Si j’avais plus de sous, j’en aurais bien plus que ça, c’est clair !

◊ Je suis un traitement dentaire/parodontale/orthodontique prévu sur plusieurs années. 

◊ Je vis avec moins de 1000 euros par mois – tu comprends mieux quand je dis « étudiante pauvre » hihi!

◊ j’adore cuisiner ! J’invente sans cesse des plats et adore faire des pâtisseries. La cuisine est la pièce que je préfère dans une maison. 

◊ Oscar est en ce moment couché à coté de moi en mode « jedorstellementdemajournéequejesuisextrêmementcrevé ».

Un jour, j’aimerais faire le tour des îles et de l’Asie. 

◊ Je fais 1m60. 

◊ Un jour, j’atteindrais mes rêves et ce sera par ma propre volonté, je ne devrais remercier personne excepté ma famille et les efforts, la ténacité et l’acharnement dont j’aurais fait preuve. Je ne veux être redevable envers personne. Je suis convaincue que nous sommes seuls maître de notre bonheur. Aucun « ami », ni « mari » ne peut nous aider à arriver jusqu’au sommet de nos ambitions. Il n’y a que notre propre chef pour y arriver ! 

Merci d’avoir pris le temps de me connaître un peu plus ! J’espère que vous aussi, vous aurez envie de partager 20 choses à votre sujet. J’ai hâte d’en apprendre d’avantage sur vous ♥ Merci de me suivre chaque jour ! Love…

anisa-signature

Ma wishlist de Noël

wishlistnoeumll-misssympathiqueblog_zpsoy3szd3z

Comment ça, il est tôt ? Mais bien sûr que non. Je me tracasse que ma lettre arrive à l’heure auprès du vieux afin qu’il n’oublie rien. Et puis comme ça, si la Poste prend du retard, ma petite lettre ne risque pas d’arriver à la bourre. Un peu d’avance ne fait jamais de mal, n’est-ce pas ?

Père Noël, j’ai été super sage ! Si, si je te jure. J’essaie de me motiver à obtenir mon diplôme. T’as vu comme je m’occupe bien de mon bébé blog ? Je le chouchoute ainsi que mes followers. C’est une bonne action ça, non ? En plus, tu as de la chance que je ne t’en tienne pas rigueur mais bon… l’amoureux que tu m’as envoyé l’année dernière n’était pas de première qualité. Mais je suis un mouton très sage, je t’ai pardonné. Tu pourrais peut-être me récompenser de devenir chaque une femme plus forte et remplie d’espoir. Après tout ce que ton pote le Seigneur m’envoie, tu vois, je suis encore là !

Comme tu vois, il n’y a pas grand chose… Juste quelques babioles. Allais soit sympa cette fois, je compte sur toi ! Kissou Kissou l’Père ♥

1. Spectrum Collection – Marbleous 5pcs sculpt set • HERE / 2. Spectrum Collection – Siren Smoke eyes set • HERE / 3. Makeup Geek – Highlighter Bundle 3pcs Porcelain • HERE / 4. Kenzo – Parfum Kenzo World • HERE / 5. Huda Beauty – Liquid Matte lipstick • HERE / 6. Becca – C pop Collection Face Palette • HERE / 7. Anastasia Beverly Hills – Modern Renaissance Palette • HERE / 8. Makeup Geek – Eyeshadows • HERE 

Refresh

Rolala mais qu’est-ce que ça fait plaisir de voir vos petits commentaires au sujet de mon nouveau design ! Je suis extrêmement ravie qu’il vous plaise. Bon certes, il n’est surement là que pour quelques mois car de nouveaux projets se mettent en route mais en attendant je suis contente.

misssympathiqueblog-banner-test1

Encore une fois, j’ai opté pour des couleurs fraîches rappelant le printemps, l’été, les deux saisons que je préfère dans l’année. A la fois doux et révélateur de ma féminité assumée qui ne cesse de s’imposer de plus en plus chaque, ce nouvel habillage est une fois de plus à mon image : pétillante, aussi frais que la brise qui nous caresserait les joues si nous courrions dans un champ de coquelicot. Ephémère, touchant, réconfortant et pleins de bonnes ondes. Avec des pivoines, bien sur! qui ne sont rien d’autre que mes fleurs favorites. Voilà ce qui pourrait être une autre très belle définition de mon univers, Miss Sympathique. 

Je suis émue d’avoir lu vos avis. Vos encouragements chaque jour me rendent plus forte, plus sereine. C’est un réel plaisir de pouvoir partager avec vous au quotidien. Vous donner le meilleur. 

Je ne cesserai de vous remercier ! Merci. 

A très vite, 

anisa-signature

 

On en parle • Les problèmes de dos

« J’ai mal au dos ! » Bon nombre d’entre nous ont (déjà) très souvent prononcé cette phrase. En rentrant du travail – manuel ou pas -, en se réveillant le matin, en retirant ses chaussures, après le sport, … « C’est le mal du siècle » comme on l’entend souvent. Les douleurs du dos concernent beaucoup de personnes en Belgique et dans le monde – j’en fais partie… Et pourtant, des gestes simples peuvent prévenir ses maux et par la même occasion, nous rendre la vie plus facile.

frau schmerz rücken

Commençons par le point qui fâche : la (les) causes du mal de dos ?

Mon médecin généraliste, mon kinésithérapeute ainsi que mon chiropracteur sont du même avis : il faut bouger ! Vous voyez le slogan « Mieux manger, plus bouger » ? Ce n’est pas du pipo ! Il est là, le gros problème de ce siècle, nous sommes devenus sédentaires. Des limaces assises près de 8h par jour dénigrant l’activité physique et l’alimentation saine. Oh, ne vous vexez pas. Je suis toute aussi concernée par ce très mauvais mode de vie. Cela doit faire 2-3 mois que je n’ai plus mis les pieds à la salle de sport et mes armoires retiennent des produits de grandes distributions renfermant des tonnes de sucres raffinés. Il est là, le hic ! Ce n’est pas notre dos qui fonctionne mal, c’est nous qui le mettons à mal.

Excepté les personnes qui sont prédisposées à vivre avec des problèmes de dos, pour les autres, sachez que nous sommes les seuls responsables. Mère Nature, elle avait tout bien étudié pour que l’ensemble roule sans le moindre dysfonctionnement. Une charpente solide, composée d’os, avec la poutre principale, notre colonne vertébrale et ses 33 vertèbres (7 cervicales, 12 dorsales, 5 lombaires, 5 soudées formant le sacrum et 4 autres soudées ensemble qui composent le coccyx). Cette structure est reliée via les nerfs ainsi que par des fibres musculaires à nos organes afin de les soutenir et les garder en place, en sécurité. Si cet équilibre est respecté, tout pourrait se dérouler pour le mieux. Or, dans cet écosystème, entrent en jeu deux facteurs des plus importants et mentionnés précédemment : une activité physique régulière ainsi qu’une alimentation saine. Pourquoi ? Le sport permet d’entretenir nos muscles et les rendre capable de soutenir notre charpente squelettique. Des os, c’est bien. Soutenu par des muscles forts et toniques, c’est mieux ! A cela s’ajoute bien évidemment la bonne santé de nos ligaments, n‘est-ce pas les footballeurs ? 

Faire du sport, c’est important ! Mais pourquoi sommes-nous aussi rebutés par l’activité physique ? Je n’ai pas vraiment de réponses exceptées les miennes. Celles qui me démotivent. Là dedans, on retrouve les fameuses excuses. « Pas le temps. Je vais avoir des courbatures, quelle horreur. Il faut que je me change – Oui, oui c’est une de mes excuses en ce moment ! – Je suis trop nulle. » Et j’en passe. Quotidiennement, depuis ces dernières semaines, je me trouve des excuses pour ne pas bouger mon cul. Encore une fois, la sédentarité et notre flemmardise prennent le dessus. No comment ! On pourrait se demander pourquoi nous nous conditionnons à ce point à utiliser des minables prétextes pour ne pas bouger de derrière notre ordinateur ou de sortir de notre canapé. La paresse est un très vilain défaut, pas vrai ? Néanmoins, je pense surtout qu’il existe une raison à ce mal sociologique, à cette sédentarité contre nature. Le sport est devenu l’ennemi de beaucoup de gens. La mort. Le supplice. Pourtant, il ne nous apporte que du bien, à notre mental ainsi qu’à notre corps. Pourquoi l’avons-nous à ce point diabolisé ? Vous voulez mon avis, je vous donne un indice : magazines féminins. Alors, vous voyez où je veux en venir. Pour moi, les nanas maigres et photoshopées sur les couvertures inondant nos librairies, ce sont elles les responsables de ce rejet massif du sport. Pas les mannequins, elles-même. Mais plutôt cette industrie du maigre. Du fin. La déformation du beau en un « objet » décharné – comprenez, dont on a retiré la chair. La fameuse taille 34. Et je n’aborde même pas son extrême, la taille 32, le graal sur les catwalks. A ce sujet, je vous invite vraiment à lire le livre de Victoire Mâcon-Dauxerre, Jamais assez maigre. 

On nous bassine avec cette idéale des années 2000. La grande blonde et sa taille de guêpe. Quoique le vice est poussé à son paroxysme à l’heure actuelle avec l’étalage sur Instagram des nanas possédant, en plus d’une taille fine, des hanches travaillés et une paire de seins inspirée à la Anderson. Encore un truc à faire complexer toutes les jeunes filles. Des rondeurs (re)travaillées et calculées. A coup de bistouri ou par une activité physique (oui, oui) extrême et ciblée, ces influenceuses distribuent sans le vouloir une très mauvaise image du sport. Car non, le sport ne doit pas être assimilé à un idéal esthétique – très difficile à obtenir naturellement ! Le sport, ce n’est pas pour être beau. Le sport, c’est pour faire du bien à son corps. C’est nécessaire à notre bonne santé.

media_xl_972183

Mais l’activité physique n’est pas la seule variable déterminante dans notre bon métabolisme. L’alimentation, elle aussi, a son importance. Car oui, soigner ses muscles sans leur donner les bons nutriments, ça sent les blessures assurément ! Pour empêcher cela, les règles sont simples et vous les connaissez : ne pas manger trop gras, trop salé ni trop sucré, boire minimum 1 litres d’eau par jour. On fait l’impasse aussi sur les boissons gazeuses et les produits de grande distribution qui, la plupart du temps, renferment d’énormes quantités de sucre. Et le sucre, c’est un GROS problème. Vous avez quelques kilos en trop ? Arrêtez tous les produits « tout fait » et privilégiez le frais et le maison. Vous verrez, sans ces mauvais sucres cachés, vous serez étonnés lorsque vous vous pèserez.

Si l’on adoptait une meilleure hygiène de vie, nous serions beaucoup moins dérangé par ces fameux maux de dos, qu’au final nous sommes les seuls à causer.

Et si toutefois, on continue à avoir des douleurs dorsales ? 

Je dirais que premièrement certaines petites choses peuvent être également responsables de nos soucis du dos. Peut-être que vous n’avez pas une bonne posture ? – Je plaide coupable… – Peut-être que vous avez besoin de semelles orthopédiques ? Les raisons peuvent être diverses et variées mais également être en due à un facteur génétique héréditaire dont vous êtes porteur. Pour vérifier cela, et comprendre vraiment ce qu’il se passe, consulter est le meilleur conseil que je puisse vous donner. Votre médecin généraliste qui vous redirigera peut-être chez un kinésithérapeute. Mais si toutefois, vous souhaitez sauter la case « Dr. », pourquoi ne pas visiter un chiropracteur !

mal-de-dos

Un chiropracteur est LE spécialiste du dos. Il est formé – via une formation universitaire – pour diagnostiquer les problèmes dorsaux, les traiter mais aussi et surtout, les prévenir. Votre colonne vertébrale sera entre de bonnes mains ! Si vous avez notamment des problèmes au niveau des lombaires, courrez chez l’un d’eux ! – Enfin « courrez », façon de parler ! Cela dépendra de votre état hihi! Cependant, ne vous attendez pas à être retourné  manipulé dans tous les sens dès le premier rendez-vous. En effet, la première chose que réalise le chiropracteur est d’établir, grâce à un questionnaire auquel vous aurez préalablement répondu avec lui, un diagnostic complet. Affections articulaires, musculaires ou neurologiques, vos réponses l’aideront à le déterminer.

Ai-je déjà été consulter un chiropracteur ? 

Vous allez peut-être être étonné mais la réponse est non. Et pour cause, un kinésithérapeute s’occupe déjà de mon cas. Mes douleurs sont causées par une seule vertèbre qui se bloque de temps à autre. Mon souffle se retrouve alors coupé de moitié. Je dors mal. J’ai des ballonnements. Et cela peut même aller jusqu’à un état grippale : impossible de bouger, nausées, maux de têtes, fatigue intense, … La totale. Mon kinésithérapeute a, au bout de plusieurs séances, trouvé la cause de cette vertèbre gênante : mes intestins. Oui, oui ce sont mes tripes qui me causent ces douleurs. Tout étant lié, et ma flore intestinale étant fatiguée à bien travailler – « Anisa, faudrait faire du sport pour relancer tout ça… » – ça fout le boxon au niveau de ma colonne. J’accuse également ma mauvaise posture assise, you know what I mean… Call me « Le bossu de Notre Dame » ! J’ai les causes, maintenant c’est à moi de me bouger le cul jouer.

dsc_0966_zpsagaravch

Aller voir un chiropracteur, ça coûte combien ? (En Belgique)

Bon, on ne va pas se leurre. Le gros problème de santé de notre société, c’est que pour s’en occuper il faut se saigner. Faut avoir du blé ! Les consultations chez un chiropracteur n’étant pas soumis à l’obligation de fournir une prescription, il n’y a aucune prise en charge par l’Inami. Et c’est incroyable que pour une des meilleures solutions contre « le mal du siècle » ne soit pas remboursée. Toutefois, les choses commencent à changer. A l’instar des ostéopathes – qui feront également un bien fou à votre dos -, vous pourrez être remboursé d’une petite partie, soit environ 10€ pour un certain nombre de séances.

Si vous êtes intéressé, sachez que cette semaine et jusqu’au 22 octobre inclus, les chiropracteurs ouvrent leur porte afin de sensibiliser les Belges à cette pratique. N’hésitez pas à prendre rendez-vous dans le cabinet le plus proche de chez vous pour obtenir gratuitement un avis !

Vous retrouverez la liste des spécialistes sur le site www.chiropaxie.org.

Prenez soin de votre dos ♥

 

 

 

On en parle • La dépression saisonnière

Non, ce n’est pas un mythe : la dépression saisonnière, c’est un vrai problème. Vous aussi êtes certainement concernés par cette fatigue presque irritable qui cohabitent avec vous depuis que les jours sont devenus plus gris. Le froid, le manque du soleil, les souvenirs estivaux qui sont déjà très loin, les nuages au-dessus de votre tête semblent se décliner au propre comme au figuré. Peut-être même que des sentiments d’insécurité, de nostalgie, de tristesse, de désespoir peut-être sont venus naître au plus profond de votre être. Et face à tout ceci qui vous a submergé du jour au lendemain, vous ne savez pas quoi faire ? Ne vous inquiétez pas ! C’est la saison et ça passera.

La première chose à faire dans le cas d’une dépression (saisonnière ou non), c’est tout d’abord d’accepter et relativiser votre état. « It’s okay to not be okay ». Les états d’âme arrivent à bon nombre de personnes pour des raisons diverses et variées. Il ne faut pas se sentir coupable de ne pas être bien dans sa peau à un moment donné. L’important est surtout d’accepter son état de mal être et se dire : oui, je vais mal. Le souci avec la dépression, c’est qu’elle est devenue, à cette époque, comme un stigma dont il faut avoir honte de porter les couleurs. Si l’on se casse un bras, les gens viendront à votre secours, vous demander des nouvelles, se préoccuperons de vous. Or, si vous leur avouez que vous êtes en dépression, croyez moi, bon nombre feront demi-tour. Pour moi, la raison est simple : nous sommes dans une société qui s’est elle-même crevée les yeux pour ne pas faire face à la réalité. Elle préfère ignorer, ne pas regarder, le mal qui règne à cette époque et préfère faire comme si de rien n’était. Nier l’existence des mal êtres qu’elle crée. Pourtant, une bonne manière d’enrailler ce mal – la dépression mais pas que… -, c’est d’accepter ces maux. Les révéler au grand jour pour qu’enfin on l’accepte.

Un exemple : la violence, le sexe, l'alcoolisme. Ces tabous ont été banalisés par la télévision, les films et les séries. En résultante de cet affichage organisé  de ces problèmes tout aussi particuliers, la société a mis en place des dispositifs - plus ou moins efficaces - pour y faire face. Bien que l'efficacité des ces derniers ne soit pas particulièrement encourageante, le point positif est qu'à présent, ils existent des aides. Néanmoins, il est clair que la banalisation de ces trois maux devenus omniprésents à cette époque ait eu un effet tout aussi néfaste, les rendant ainsi normaux aux yeux de certaines personnes...

La dépression s’illustre par un fait simple : pour en terminer, il faut l’accepter. Que ce soit à tout âge, il est normal de se retrouver face à soi-même et ne plus rien y comprendre. Ne plus savoir qui l’on est, être perdu en pensant à ce que l’on aimerait faire, aimerait devenir, être submergé par nos émotions, … Face aux difficultés de la vie, les coups durs, nous ne sommes pas tous égaux. Certains y feront face plus facilement que d’autres. Néanmoins, ne rien n’y comprendre n’en est pas moins une faiblesse. Les doutes existent et chacun de nous en est affecté, à des degrés différents.

"Nobody can save you but yourself - and you're worth saving. It's a war not easily won but if anything is worth winning - this is it." 
Charles Bukowski

Une fois que l’on a enfin accepté son état de dépression – vous sentez à quel point ce mot est devenu de mauvaise augure quand vous le lisez… fucking society ! –, la deuxième chose à faire est d’y faire face et la combattre. Si vous souffrez de dépression profonde, je vous conseillerai d’en parler à quelqu’un. Un membre de votre entourage en laquelle vous avez une totale confiance – le lien de confiance est très important puisque cette personne ne devra vous juger en aucun cas au risque de vous stigmatiser d’avance et vous y enfoncer par la même occasion. Cela peut également être une personne extérieure à votre situation qui, par son recul, saura vous aiguiller au mieux. C’est souvent à cet instant que vos préjugés sur les psychologues refont surface. Encore une conséquence de cette ultra banalisation tout droit venu des USA et des fameuses répliques de séries : « j’en ai parlé avec mon psy ». Savez-vous que dans la plupart de ces cas, on fait plutôt référence à un psychothérapeute. Attention de ne pas vous méprendre ! Seules les professions de psychiatres et de psychologues sont protégées par la Loi. Elles sont toutes les deux liés à un cursus universitaire. A contrario, n’importe qui peut calmer être psychothérapeute – oui, oui le fameux canapé sur lequel on voit les acteurs se coucher et raconter leurs malheurs – ou psychanalyste.

Si vous êtes plutôt concernés par une dépression passagère, saisonnière, il est également fortuit d’en discuter avec une personne proche. Votre maman ou votre plus fidèle ami. Ici aussi, il est important que votre interlocuteur ne pose aucun jugement. Vous verrez en discuter pourra déjà vous ôter un sacré poids sur les épaules. Vous déculpabiliser.

Enfin, arrive la phase d’attaque. Celle où l’on va prendre des décisions. Faire des choix dans le but d’aller mieux. Aller de l’avant. Dans le cas d’une dépression, seul un professionnel pourra vous donner les meilleures pistes à suivre. Je ne suis en effet pas habilité – petite blogueuse que je suis – à vous conseiller telle ou telle chose.

Si vous êtes concernés par une dépression saisonnière, là, je peux vous avancer quelques moyens de vous sortir de ce mal être temporaire. Le meilleur serait de tout simplement prendre du temps pour vous. Et oui, en été, le soleil met directement de bonne humeur et libère votre esprit de ce qui vous tracasse. Ses rayons illuminent vos états d’âme tandis que la vitamine C – des fruits estivaux gorgées de soleil – et la vitamine D réconforte votre corps. Durant les saisons d’automne et d’hiver, sans le soleil pour nous réchauffer, nos pensées sont vite embrumées et aussi grises que le ciel qui pèsent au-dessus de nos têtes. Pour y remédier, prenez une fois par semaine, une journée/un après-midi pour vous occuper de vous-même. le cocooning est le meilleur de vos alliés. Mettez votre esprit sur OFF et savourez ce moment entre vous et vous-même.

Dans une pièce ni trop chaude ni trop froide, rangée, pourquoi ne pas allumer quelques bougies. Réchauffez également l’atmosphère avec un parfum agréable – pour moi, c’est Caramel au beurre salé de Yankee Candle. Ensuite tous les moyens sont bons pour vous détendre. Je vous laisse avec cette jolie petite illustration trouvée sur Pinterest. Je suis certaines que vous pourriez y trouver le moyen le plus efficace pour vous aider à faire un break !

FullSizeRender.jpg

A très vite ! ♥